Blocus

Manifestation dans les rue de Cuba: la vraie cause est le blocus des États-Unis

Le 11 juillet, des groupes de personnes se sont rassemblés en divers endroits du pays pour « protester contre la dictature » à Cuba. C'était notamment le cas à San Antonio de los Baños, une ville située à 30 km de La Havane. Le président Diaz Canel s'y est rendu pour s'entretenir avec les habitants (photo) et, dans une allocution télévisée, a appelé les Cubains à descendre, eux aussi, dans la rue pour montrer qu'ils soutiennent leur révolution. Et les Cubains l’ont fait en masse.

L'Assemblée Générale des Nations Unies condamne le blocus

Pour la 29ème fois et avec une majorité écrasante de 184 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Israël) et 3 abstentions (Brasil, Ukraine, Colombie), l'Assemblée Générale des Nations Unies a condamné le blocus économique et financier des Etats Unis contre Cuba. Avec ce vote d'opposition des Etats Unis, il est clair que le Président Biden n'a pas l'intention d'assouplir rapidement les sanctions contre Cuba. Selon l'envoyé américain, "les sanctions sont un moyen pour forcer des changements démocratiques". 

Oxfam: 'Biden, donnez aux Cubain(e)s le droit de vivre sans blocus'

Selon un nouveau rapport Oxfam intitulé “ Le droit de vivre sans blocus. Impacts des sanctions des Etats-Unis sur la population cubaine et la vie des femmes”, ces sanctions affectent la vie quotidienne des population cubaines les plus vulnérables; elles pèsent sur les familles et leurs moyens d’existence, empêchent le développement de compétences et de projets et limitent l’avancée vers une société plus juste et inclusive. “Oxfam lance un appel pour mettre fin au blocus”.