4504 signatures

Recevoir le bulletin?

Entretien avec les Affaires Étrangères

Le 26 octobre nous avons rencontré Mohamed Lahmini, du cabinet des Affaires Étrangères. La Belgique a, depuis des années, de bonnes relations avec Cuba, et est satisfaite que l' UE a conclu un accord de dialogue politique et de coopération avec Cuba. Les deux parties vont travailler sur base de respect et d'égalité. L' Europe prend ses distances par rapport au blocus, qu'elle considère comme un anachronisme.

Le blocus étasunien empêche des transactions européennes avec Cuba

L’Europe condamne, mais se résigne

Après le passage de l’ouragan Irma à Cuba, une série d’ONG ont récolté des fonds pour la reconstruction du pays. Cependant, ils ne parviennent pas à faire virer l’argent via une banque belge. En cause : le blocus des Etats-Unis contre l’île. Hier, 1er novembre, l’isolement des Etats-Unis sur ce sujet est clairement apparu au sein de l’Assemblée générale des Nations Unies.  Avec 191voix pour et 2 contre / abstentions, le monde entier a voté pour la levée des sanctions étasuniennes contre Cuba.

24 octobre 2017 : action réussie contre le blocus.

Le 24 octobre 2017 la Coordination pour la levée du blocus a mené une belle action au Vieux Marché aux Grains, dans le coeur de Bruxelles.

Une septantaine de militants y ont écouté les interventions de représentants de la Centrale Générale – FGTB, LB Cuba, Oxfam Solidarité, FOS ong, LEF, Cubanismo.be et Les Amis de Cuba. L'action s'est poursuivie dans une salle toute proche. Nous y avons regardé la vidéo « No más bloqueo », et nous avons écouté une présentation surprise du chanteur cubain Tony Ávila.

Le blocus à coûté 4.305 millions de dollars à Cuba l'année écoulée

Le blocus de Cuba coûte très cher : 4.305 millions de dollars sur base annuelle, d'après les estimations faites par le ministère cubain de l'économie. Ceci représente environ le double de ce que le pays  à besoin en investissements étrangers pour pouvoir mener une gestion économique saine. En d'autres termes, le blocus est un véritable attentat contre le développement économique et social du peuple cubain.

Sans doute possible, le président Trump préfère un style différent de son prédécesseur, et dans les faits, il retourne à une stricte application du blocus contre Cuba.

S'abonner à