Nouvelle condamnation du blocus américain contre Cuba

Votación ONU resolución cubana 2023

2 novembre 2021 : à une écrasante majorité, l'Assemblée générale des Nations unies a approuvé la résolution cubaine pour la levée du blocus américain : 187 voix pour, 2 voix contre - sans surprise - venant des États-Unis et d'Israël, tandis que l'Ukraine s'est abstenue.
La résolution confirme que le blocus est au cœur de la politique des Etats-Unis envers Cuba , et ceci depuis plus de 60 ans. Il s’agit de la sorte du plus long blocus de l’histoire récente. 80 % de la population cubaine n’a jamais connu le pays sans blocus. 
Lors de la plénière  de la 78e session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, a dénoncé les violations des droits des cubains à la vie, à l'éducation, au progrès et au bien-être, comme conséquences du blocus. Il a aussi montré que les secteurs comme l’agriculture et la fourniture d’énergie rencontrent d’énormes obstacles dans l'acquisition de pièces détachées ou de nouvelles machines. C’est seulement avec des licences très strictes que Cuba peut importer des Etats Unis, certains produits d’agriculture comme le poulet, avec paiement anticipé et en cash, ce qui est contraire aux règles communes du commerce international. Ces produits arrivent par des bateaux américains qui- à cause du blocus- doivent repartir à vide, ce qui entraîne un coût supplémentaire. 
Rodríguez Parrilla rappela aussi que les politiques d’intimidation ont été renforcées pendant les moments les plus difficiles de la pandémie du Corona virus alors que certains pays ont vu la levée des sanctions pour raisons humanitaires mais pas pour Cuba. Au lieu de cela, le blocus a encore été renforcé davantage par Trump avec 243 nouvelles sanctions. Le Président Biden en a à peine réduit quelques-unes.
“Pourquoi Cuba a-t-elle été exclue de cette levée temporaire des sanctions ?” s’interroge Rodríguez Parrilla sur l'utilisation abusive de la pandémie comme une arme supplémentaire dans la politique hostile de Washington envers Cuba. 

"Aujourd'hui est l'un de ces jours où le soutien et l'amour que nous recevons du monde entier deviennent visibles et nous l'apprécions. Depuis 1992 et pendant 31 années consécutives, l'Assemblée Générale des Nations Unies a appelé avec force à mettre fin au blocus. La question que nous posons à notre arrogant voisin du Nord est la suivante : combien de votes aux Nations Unies, seront nécessaires pour que vous vous accordiez avec ce sentiment humanitaire du monde entier ?”