Lettre ouverte à Angela Merkel et Charles Michel

BrusselsNews: Merkel & Michel

Chère Chancelière Angela Merkel,
Cher Président Charles Michel,

Nous vous adressons ce courrier pour encourager l'Union Européenne à poursuivre sa politique bienvenue de développer des relations positives et fortes avec Cuba en les basant sur le respect mutuel et la compréhension.

Ces trois dernières années ont vu un changement significatif dans les attitudes négatives du gouvernement des Etats Unis envers Cuba entraînant une réduction des relations diplomatiques, des communications et de l'ensemble des relations entre les deux pays. Récemment encore, Cuba a été mis sur la liste du Département d'Etat des pays qui ne collaborent pas entièrement aux efforts des Etats Unis contre le terrorisme. En même temps, nous avons vu combien les Etats Unis font davantage référence aux lois extraterritoriales en appliquant les Articles III et IV de la Loi Helms Burton qui nuit à des centaines d'entreprises, de banques et même à des ONG dans les pays européens et de par le monde.  Ce type de “politique de terreur“ mine le commerce libre et équitable, viole le droit international et détruit la paix et la solidarité.

Il y a donc actuellement des conditions préalables appréciables en vue de la Présidence allemande du Conseil de l'Union Européenne entre le 1er juillet et le 31 décembre 2020... 

Afin de développer de meilleures relations entre l'Europe et Cuba, il serait décisif - selon nous – que l'Union Européenne adopte une position claire et sans équivoque contre les politiques punitives et indéfendables qu'incarne la législation unilatérale américaine du blocus contre Cuba...  

La position de l'Europe devrait inclure une déclaration claire informant l'administration des Etats Unis des intentions européennes de soutenir les droits des états membres de faire du commerce avec Cuba et ce sans la menace de sanctions imposées par l'Office américain de contrôle des actifs étrangers (OFAC).

De plus, nous croyons que l'Europe devrait clairement affirmer le droit de commercer avec Cuba et le refus des entreprises européennes de payer des amendes que l'OFAC voudrait leur imposer du fait de leurs relations commerciales avec Cuba.  De telles actions permettraient d'appliquer “Le Règlement du Conseil” (EC) No 2271/96 du 22 Novembre 1996. Sur cette question, la Commission Européenne devrait faire appel à l'OMC pour inculper le gouvernement des Etats Unis de violations des lois et des principes du commerce international. De ce fait, l'Europe soutiendrait de nombreux pays, entreprises et organisations dans leur souhait tout à fait légitime de commercer avec Cuba. 

Nous sommes un large groupe de diverses ONG basées en Europe et qui travaillons au développement de liens d'amitiés et de solidarité entre Cuba et nos pays respectifs, de même qu'avec l'Europe en tant que telle.

Dans notre vision, l'Europe a un rôle important à jouer pour développer des relations positives avec Cuba basées sur le respect mutuel et sur la compréhension entre pays souverains. Nous espérons que votre Présidence veillera à développer encore davantage ces politiques.

Sincères salutations,

Suivent les signatures de 20 pays 

Lettre complète adjointe

 

 

 
 

 

Attachment
Fichier attaché Taille
Lettre ouverte (version complète) 168.48 Ko