Les Etats Unis empêchent l'approvisionnement en pétrole de Cuba.

CubetLes États-Unis empêchent le transport de pétrole vénézuélien à Cuba. Sans carburant, les entreprises s’arrêtent et le transport de nourriture vers le citoyen est en train de faiblir.  Les Etats Unis “veulent nous couper de la lumière, de l'eau et de l'air “ dit le Président Diaz-Canel. Le gouvernement prend des mesures drastiques pour garder la crise menaçante sous contrôle.

 

Le 4 avril  2019, le  vice-président  des Etats Unis, Mike Spence,  annonce une amende octroyée à   trente-quatre pétroliers de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA et de deux compagnies étrangères.  Plus tard dans le même mois, les Etats Unis annoncent des sanctions pour toute entreprise étrangère qui utilise des dollars pour des transactions commerciales avec PDVSA.

Début juillet, les Etats Unis inscrivent la compagnie  d'importation Cubametal sur la liste noire parce qu'elle continue de travailler avec PDVSA. Depuis lors,  peu de compagnies maritimes sont disposées à expédier du pétrole vénézuélien à Cuba. 

En attendant, c’est une vraie recherche créative pour contourner ce blocus et obtenir toujours du pétrole vénézuélien à Cuba. L'agence Bloomberg a découvert qu'un certain nombre de pétroliers ciblés ont changé de nom et ont désactivé leur radar pour sécuriser leur itinéraire. Le gouvernement cubain est convaincu que la pénurie actuelle de pétrole est temporaire. Le 14 septembre, le pétrolier vénézuélien Manuela Sáenz a accosté dans le port de Cienfuegos.

 

La situation met le citoyen cubain et l'industrie à l'épreuve. Les automobilistes font la file aux pompes à essence et l'essence et le diesel sont  rationnés.  La nourriture reste dans les fermes et dans les ports mais arrivent difficilement chez les consommateurs. Les  rayons des marchés d'état sont vite épuisés et les prix montent dans la rue. Un nombre de bus ne circulent plus.  Mais heureusement, les coupures  de courant n’ont pas encore eu lieu, grâce au pétrole que Cuba pompe lui-même et sur lequel fonctionnent les centrales thermiques.

 

Le Président Diaz-Canel en ses ministres ont expliqué à la télévision les mesures prises pour surmonter la crise actuelle. Son premier message  a été que  Cuba n'entrait certainement pas dans une nouvelle “période spéciale” comme dans les années nonante lorsque l'économie cubaine s'est effondrée avec l'Union soviétique . Cuba est maintenant plus forte principalement grâce au tourisme et aux investisseurs étrangers qui continuent à croire dans le pays.  Ensuite, le président a fait appel au patriotisme, à la créativité et la résilience des Cubains qui a permis au pays de surmonter toutes les crises précédentes . Il a loué "l'épargne et l'altruisme comme mode de vie" et a fermement condamné l'attitude de ceux qui abusent de la situation en volant de l'essence ou en réclamant des prix excessifs pour les produits alimentaires.

 

Les mesures sont avant tout destinées à épargner ou à faire un usage rationnel d'une énergie limitée. Quand c'est possible, les employés des services du gouvernement peuvent travailler chez eux. Les déplacements à l'intérieur du pays sont limités au strict minimum. Les entreprises changent d'horaires de travail, de sorte que la consommation d'énergie est répartie entre les pics.  Les citoyens sont invités  à employer moins d'électricité car “chaque lampe compte”.

 

Le diesel  disponible est dirigé où il est le plus nécessaire et donc le gouvernement a mis des priorités  telles que le transport de nourriture et d’exportation, les activités portuaires, l'assurance d'un paquet alimentaire de base, les transports médicaux, etc.  L'approvisionnement en nourriture varie entre 50 et 70% du niveau normal selon les provinces et le nombre de points de vente est limité.  Les liaisons en bus sont réduites mais ceux qui ne trouvent pas de place peuvent monter dans les transports gouvernementaux qui passent.

 

L'agriculture est un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, mais c'est aussi un secteur qui absorbe beaucoup d'énergie pour l'irrigation, le transport et la transformation. Des économies peuvent être faites en répartissant davantage la consommation d'énergie pendant les heures creuses. L'exportation du miel, du tabac, du café, du charbon de bois est prioritaire tout comme l'offre aux touristes car ces activités font rentrer les devises  qui sont nécessaires .

 

Pour le mois d'octobre 2019, le Président Diaz-Canel s'attend à ce que l'approvisionnement en pétrole soit régularisé et que le pire soit passé. Après le pétrolier Manuela, d'autres livraisons sont prévues. Le paquet alimentaire de base pour le mois d'octobre est déjà assuré, affirme Betsy Diaz Velazquez, ministre du commerce intérieur. “Le 1er octobre, chaque cubain pourra chercher sa quantité habituelle de riz, d'haricots secs, de sucre, de lait, d'huile et de saucisse.  102 000 tonnes de nourriture sont déjà prêtes pour cela »