Le blocus affecte Cuba à nouveau via les réseaux sociaux , via le tourisme

Google&Youtube

Google a bloqué les canaux Youtube des médias cubains 
Le 20 août 2020, Google a bloqué les canaux Youtube sur le site cubain du journal Granma, Mesa Redonda et Cubavision International.
Selon Rosa Miriam Elizalde, vice-présidente de l’association des journalistes cubains, cette intervention n’est pas due au hasard car ce jour-là, ces médias allaient publier une communication importante au sujet du développement d’un vaccin cubain anti-corona nommé  “Soberana-1”. Ce n’est certainement pas la première fois qu’une grande entreprise numérique censure les médias cubains. Le 11 septembre 2019, Twitter a désactivé 500 comptes cubains au moment où le Président Miguel Diaz-Canel faisait connaître d’importantes mesures économiques.
Plus étonnant encore, l’argument utilisé par Google pour justifier cette mesure : “votre compte  Google a été désactivé et ne peut plus être utilisé car il ne respecte pas les lois d’exportation. En cas de doute, consultez l’assistance juridique ». De cette manière, Google se base sur la loi d’exportation de 1945 qui interdit formellement l’exportation de produits et de services venant de pays Marxistes-Léninistes. Or, depuis les mesures d’assouplissement du Président Obama, Cuba a reçu deux licences pour l’utilisation de plateformes numériques. Jusqu’à ce jour, ces licences sont valables. Le jour suivant, les médias concernés ont reçu de Google un message précisant qu’après enquête, leurs comptes ne sont pas en opposition avec les conditions d’utilisation et sont  donc réactivés.

Le tourisme américain vers Cuba rendu impossible
La chaîne d’hôtels nord-américaine Marriott a cessé toutes ses activités à Cuba après que l’Administration Trump a décidé de ne pas renouveler leur  licence valable jusqu’ le 21 août 2020. La chaîne d’hôtels avait repris le prestigieux hôtel Quinta Avenida et l’avait renommé  Four Points Sheraton. Marriot avait aussi investi dans la rénovation du célèbre hôtel Inglaterra dans le centre de la Havane qui aurait dû se rouvrir fin de cette année.  Voilà une mesure de plus  pour renforcer la mainmise sur l’économie de Cuba. En juin 2019, les Etats Unis ont interdit les voyages à Cuba des bateaux de croisière, des bateaux privés et des compagnies aériennes. Cette année, des compagnies comme Expedia Group Inc., Hotelbeds USA Inc et Cubasphere Inc ont reçu des amendes pour avoir vendu des voyages touristiques à Cuba.

Plainte jugée irrecevable contre l’entreprise de croisière Carnival 
Mi-juin 2010, un juge de Floride a jugé irrecevable la plainte contre Carnival, une entreprise de croisières. Javier García-Bengochea, américano-cubain, avait porté plainte contre cette entreprise sur base de l’Article III de la Loi Helms-Burton car elle utilisait les infrastructures portuaires de Santiago de Cuba nationalisées après la révolution. Garcia-Bengochea argumentait qu’en tant qu’héritier, il était le propriétaire légal de l’entreprise La Maritima Parreño qui possédait le port de Santiago de Cuba. Le juge a jugé cette plainte irrecevable vu que la loi Helms-Burton est d’application sur les droits de propriété existants avant l’approbation de cette loi (12 mars 1996). García-Bengochea s’appuyait sur un héritage postérieur à cette date. 
La décision pourrait avoir des conséquences favorables pour Cuba pour une plainte du même type contre ce transporteur Carnival pour les jetées du port de La Havane.

Josep Borrell est bien conscient des graves conséquences du blocus
 Fin mai, différents parlementaires européens, membres du groupe “Amis de Cuba” ont posé une question parlementaire à Josep Borrell, le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères concernant la réponse à faire face à l’attitude hostile croissante des Etats-Unis vis à vis de Cuba. Les Etats -Unis argumente que Cuba sabote la lutte contre le terrorisme international  en donnant asile à des représentants du mouvement ELN de la guérilla colombienne.  Borrell a répondu qu’il était très conscient des graves conséquences du blocus pour le peuple cubain. “Les mesures des Etats Unis ne peuvent pas empêcher la livraison d’appareils et de matériel nécessaires dans la lutte contre le coronavirus”. Selon Borrell encore, l’Europe  a soulevé la question à plusieurs reprises dans le dialogue avec les Etats Unis. En ce qui concerne la présence du ELN sur le sol cubain, Borrell a attiré l’attention sur le fait que cette délégation du ELN avait été invitée à Cuba dans le cadre des négociations de paix  suspendues depuis.